Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Aller en bas

Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 20:44



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir

Lizbeth s’était laissée entraînée par l’attraction qui avait dictée ses pas vers l’entrée de l’académie. Un moment plus tôt, Cinder l’avait menée par des sentiers forestiers sinueux, mais, tout en délicatesse, le petit rongeur gris s’était arrêté pour offrir à la jeune anglaise le temps de la rattraper. Au-devant d’un grillage enchaîné par diverses plantes grimpantes, Lizbeth avait aperçu l’académie pour la première fois. Majestueuse, bien plus que le manoir paternel duquel elle venait d’être expulsée, l’académie Tsuki se tenait là, grande et mystérieuse, devant ses yeux vifs de curiosité… Elle se souvint de l’enveloppe qu’elle tenait depuis le début de sa course…

En l’ouvrant, elle sut qu’elle devait poursuivre ce chemin. Il n’y avait plus rien derrière elle et même si elle l’aurait souhaité, retourner en direction de la voiture n’aurait pas été une mince affaire. Ce fut en dirigeant ses pas vers les larges portes qui formaient l’entrée qu’elle se répétait les informations qu’elle avait vu dans sa lettre d’invitation…  « …ayant un pouvoir particulier… » Était-ce de son habilité à créer des illusions dont on parlait?  « …un endroit pour apprendre… » Elle se demandait bien ce que ce don pourrait lui apporter de plus que le réconfort qu’elle créait dans ses moments de solitude pour apaiser ses souffrances… « ...êtes attendue… »

« Attendue ». Ce mot seul faisait vibrer en Lizbeth un sentiment étrange, inattendu, inconnu. Comme une légère décharge électrique.

Cinder remonta le long de sa jambe. Ses petites pattes griffues la firent frissonner doucement. L’animal se camoufla dans la poche de son long manteau ébène. Lizbeth l’observa un instant, les yeux écarquillés. Cette souris l’avait conduite ici… Était-ce la volonté de sa mère? Mais cette souris… n’existait pas vraiment. Alors comment pouvait-elle la voir et la sentir… Pourtant… Cinder lui semblait bien réel, tremblotant de tout son petit corps grisâtre.

Enfin… Une chose à la fois. Pour commencer, il lui fallait pousser cette porte et voir ce qui l’attendrait de l’autre côté.
Nerveuse, elle posa ses mains frêles sur le cadre. Ces portes étaient imposantes, intimidantes même, en tout, de ses matériaux boisés et métalliques à ses décorations quelque peu mythiques. Lizbeth inspira. Elle sentait une pression contre sa poitrine, l’anticipation et la peur. Malgré qu’elle sache très bien que son avenir se tracerait de surprise en surprise, elle inspira profondément, ferma les yeux, tendit les muscles de ses bras et poussa droit devant elle. Le grincement grave résonna dans toutes les parties de son corps. Un vent se précipita dans l’ouverture et souffla sur son visage de nouveaux parfums, des notes inconnues, l’écho d’un meilleur avenir…

Elle y était… le Hall d’entrée s’ouvrait sur sa silhouette et la découpait dans un soleil presque couché. Quel genre d’accueil l’attendrait-elle?


(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 21:05




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora



Marco avait passé à travers pas mal toutes les émotions possibles dès son arrivé. Il avait regardé la voiture de sa mère s'éloigner. Un simple au revoir, pas de sentiments, rien. Il était habitué à la distance et la froideur de ses parents, malgré leurs faux semblants, mais... De la voir s'éloigner à l'horizon, lui avait serré le coeur.

Il le savait trop bien. Ce n'était pas un au revoir, mais un adieu. Soupirant, et tentant de se motiver et de garder une bonne humeur, il marcha, ses bras lourdement gantés pendant de chaque côté de son corps.

''Bon si on me voit comme ça, je leurs dit quoi?'' Pensa-t-il.

Oh ces gants dorés? Haha, non ce n'est pas de la vraie or. Oh je porte ça pour le style...

Non ça sonnait faux et ridicule même dans sa tête. Bref, il arriva face à la fameuse académie et son amerturme se changea en surprise. Les lieux étaient majestueux et impressionnants, il fallait l'admettre. Sa machoire s'était décroché et ses petits yeux s'étaient écarquillés devant le château. Après quelques secondes, il se remit en route et il ne tarda pas à rencontrer un adulte.

''Ah, un nouvel arrivant.''

Il s'était fait guidé à la réception et fut stupéfait de voir qu'il avait déjà son propre dossier et une ''Maison'' attitrée. Maison Émeraude.

''Ah... Marco Wakasa... Voyons... Oui, suivez-moi à votre dortoir. Chambre 7M.''

Il reçut l'explication bien concise de ses lieux d'habitions, il partagerait sa chambre avec trois autres garçons. Ils n'étaient pas présents lors de son arrivée, mais Marco en était surtout soulagé. Oh, il était quelqu'un de social, mais sa condition particulière et ses années de reclus le rendaient plus méfiant. Toutefois, ça ne le dérangeait pas. Ce qui le dérangeait sincèrement...

''Ufff... Ufffffh... Pourquoi il a fallu que ma chambre soit au septième étage!?'' gromela-t-il, peinant à rattraper son souffle. Première journée à l'académie et il transpirait déjà comme un porc. La journée n'était pas finie par contre. Oh non... Il lui fallait maintenant ramener son immense derrière au rez-de-chaussé pour chercher son plan de cours!

....

Une fois la corvée faites...

Marco s'asseya dans l'escalier, histoire de reprendre une nouvelle fois son souffle et parce que bien franchement il n'avait pas le goût de se retaper la montée des escaliers.

''Note à moi-même, m'informer s'il y a des ascenceurs...''

Il interrompit ses pensées lorsqu'il remarqua qu'il n'était plus seul dans le Hall d'entrée. Une jeune femme, d'apparence frêle pénétra dans les lieux, l'air songeuse et curieuse.

Une autre nouvelle?

Son réflexe naturel fut de lever sa main avec un sourire sympathique.

''S-Salut!''

Puis il réalisa sa bourde. Bon d'abord, une paire de gants en or montant jusqu'aux avant-bras n'étaient pas vraiment subtils...



(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 21:19



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir

Lizbeth était restée bouche bée devant l’immense Hall d’entrée. Le coup de vent qui avait passé lors de l’ouverture des portes l’avait à tout coup décoiffée. Pas qu’elle ne s’en soucie vraiment, mais ça devait lui avoir modelé une frange à la verticale… Ses cheveux étant pour elle quelque chose qui la rassurait, elle s’empressa de replacer délicatement les cheveux fous qui couvraient son front.

Le Hall d’entrée était tout aussi intimidant que la porte et habité, à cette heure, d’un vide presque silencieux, si on n’entendrait pas les bruits de pas lointains de ce que Lizbeth considéra comme des élèves. Un vif sentiment de curiosité l’envahie. Pendant un instant, elle se croyait petite fille lorsque sa mère lui contait des histoires sur les châteaux perdus d’Écosse. Elle revoyait ses mots en images… et ces images, elle peinait à réaliser, étaient belles et bien vraies. Elle continuait d’explorer le plafond, ébahie par sa hauteur, et fit mouvoir son regard vers les côtés et les murs ornés de fenêtres stylisées, suivit les escaliers du haut des rampes décoratives d’une marche à l’autre jusqu’à la dernière, où elle aperçut le jeune garçon assit.

Il était à peu près différent en tout aux autres hommes qu’elle avait rencontrée dans sa vie. Son grand-père, fier et sévère, avait une stature d’homme d’affaire. Grand, mince, impliable et intouchable. Ses associés étaient de la même espèce, le genre qui porte leurs cheveux bien court et leur complet bien pressé. Mais ce garçon était rondelet, pas très grand et exhibait tout sauf la froideur. Ce dernier lui bafouilla un « Salut » voulu social, mais d’une voix timide. Une voix masculine…

Son premier réflexe fut d’ouvrir la bouche et d’inspirer profondément, mais hâtivement, de tendre les épaules vers le haut. Elle s’assura de la présence de Cinder dans sa poche et scruta nerveusement autour d’elle pour le premier coin venu. La porte massive derrière elle sembla choisir ce moment-même pour se refermer avec son grincement significatif, ce qui fit frissonner Lizbeth de plus belle. Elle aurait dû savoir… une académie, il est normal qu’elle soit mixte. Elle ne devrait pas avoir si peur… mais pourtant, des années de réflexes à se cacher des hommes d’affaires, chiens de garde de son grand-père, se manifestèrent en un mouvement vif.

Lizbeth traça sa propre silhouette rapidement, qui se superposa devant elle, et elle s’éclipsa dans un coin près de la porte. Sa création était plutôt ratée… sa nervosité accrue l’avait empêchée de bien esquisser son sosie… Son image était plus ou moins effacée; les rayons de soleil environnants la trahissaient, révélant sa création comme une ombre de fumée. Un ombre immobile avec un regard vide et sans vie. Le cœur de Lizbeth s’emporta. Elle ferma les yeux, terrifiée… « Pourvue qu’il ne remarque rien… », se chuchotait-elle, cachée derrière un long rideau de velours pourpre.


(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 21:21




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora



La jeune femme ne répondit pas sur le coup, elle semblait gênée ou tout bonnement mal à l'aise. Marco soupira, peut-être était-ce dut à son apparence? Son corps obèse ou ses gants dorés digne des robots des dessins animés des années 80? Puis, l'espace d'un clingnement de yeux, quelque chose semblait clocher. Bon déjà la porte de l'académie s'était refermée subitement, donnant l'impression de les enfermer tous les deux. Il n'avait pu s'empêcher de sursauter, lorsqu'il se tourna à nouveau vers l'inconnue, il dut cligner des yeux plusieurs fois.

S'était elle éloignée? Elle apparaissait distante et légèrement floue. Ses lunettes devaient être sales... Comment était-t-il sensé les nettoyer sans les casser maintenant. Bon tant pis, il allait endurer.

''Euh... J'espère ne pas t'avoir... euh, vous avoir fais peur, mademoiselle?''

Il se leva avec une certaine difficulté en se hissant à l'aide d'une des rampes d'escalier, mais ne s'avança pas vers elle d'un pas. La dernière chose que Marco voulait était de donner l'impression d'être un gros pervers intimidant les premières venues...

''Je suis nouveau, c'est ma première journée. Comme vous aussi, pas vrai?'', dit-il avec un sourire, tentant de discerner le visage de son interlocutrice, mais avec une difficulté énervante.

Foutues lunettes...


(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 21:25



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir



Lizbeth avait observé la scène de sa cachette… Il disait ne pas vouloir l’effrayer. Il avait même choisit de la vouvoyer. Étrange.

Le jeune garçon s’était levé de l’escalier, mais n’avait pas avancé. Que cherchait-il à faire? Lizbeth ne comprenait pas ses intentions. Au manoir, les hommes marchaient d’un pas décisifs, comme ils désiraient, où ils le voulaient et surtout quand ils le choisissaient. Ils étaient partout sans être nulle part. Comme des ombres, ils la surveillaient pour son grand-père, pour s’assurer qu’elle ne ruinerait pas de précieux spécimens d’art ou encore ses livres personnels. Le seul endroit qui lui était permis seule était le chevet de sa mère…

Elle l’observa de plus belle. Il semblait avoir de la difficulté à voir, ses yeux étaient collés, serrés, comme quelqu’un qui voulait s’assurer de ce qu’il y avait devant lui. Il parlait toujours en direction de la fausse Lizbeth, ce qui parue pour la jeune fille comme un peu fou. Elle ne tenait clairement pas l’image, il fallait être bizarre pour y croire, ou peut-être qu’il ne voyait vraiment pas… Elle remarqua les deux énormes poings dorés qui lui servaient de mains. Peut-être avait-il lui aussi un pouvoir… Contrairement à elle, sa capacité l’empêchait peut-être de se servir de ses mains. En y pensant, elle trouva cette réalisation triste… Cette académie, ce château, les avait bienvenus tous les deux pour une bonne cause, à en croire la lettre qu’elle avait reçu.

Lizbeth se sentit un peu bête d’avoir joué un tour à quelqu’un qui n’avait clairement aucunes mauvaises intentions à son égard… Il l’avait prouvé, en restant à distance. Il aurait pu de mille fois se précipiter sur son sosie et l’envoyer en fumée en tentant de la secouer pour qu’elle lui réponde. Il n’en était rien.

Lizbeth se faufila hors de son rideau. La poussière avait commencé à irriter sa gorge. Elle marche, la tête basse, au travers de son illusion, l’air désolée. D’une voix presque inaudible et un peu rouillée par la poussière, elle se présenta à jeune homme à lunettes :

« Bonjour… Désolée. Mon nom… hmmm. Miss Lizbeth… J. Eleonora. »

Elle fit une révérence simple de la tête, habitude qu’elle avait prise à observer sa mère par la fenêtre lorsqu’on lui présentait des prétendants. Toute petite, elle ne comprenait pas pourquoi ces hommes venaient à sa rencontre. Intriguée par sa mère, elle avait pratiqué le geste et l’avait associé aux rencontres.

Lizbeth toussota un brin pour dégager ses voies respiratoires et inspira doucement pour continuer. Elle gardait la main dans sa poche sur Cinder afin de se rassurer:

« Je viens juste d’arriver. Je ne sais même pas où aller… Le savez-vous? »

Malgré qu’elle ne souriait pas, son visage, lui, démontrait un air sincère.



(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 21:27




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora



Soudainement, une scène irréelle se déroula sous les yeux de Marco. La jeune fille qu'il venait de rencontrer semblait, disparaître en fumée, puis il vit... la même jeune fille passant au travers du là où elle aurait dut se trouver, la mine basse. Il cligna des yeux, ébétés. Elle apparaissait beaucoup plus visible et il se sentait tout d'un coup idiot d'avoir blâmé ses lunettes. Peu importe ce qu'elle avait fait... Pouvait-il vraiment s'en étonner? Il baissa les yeux vers ses lourds gants. Évidemment qu'il n'était pas seul dans cette condition.

« Bonjour… Désolée. Mon nom… hmmm. Miss Lizbeth… J. Eleonora. »

Elle lui fit une belle révérence, ce qu'il le rendait un peu intimidé d'une manière. Cela confirmait un peu pourquoi il avait le goût de la vouvoyer. Elle dégageait une énergie, une prestance. Un peu comme une princesse... Il rougit un peu à cette pensée, un peu trop féerique. Il avait vu trop de films durant ses années de reclus.

Il répondit en s'inclinant de la manière japonaise.

''Enchanté, je m'appelle Marco Wakasa.''

L'adolescent se releva avec toujours son sourire.

''Il n'y a pas de quoi s'excuser, mademoiselle. J'ai été un peu pris par surprise je dois l'avouer''

Et c'était sincère. Il se nota à lui-même d'essayer de s'habituer aux nouveaux lieux, sinon les dons de ses camarades n'allaient pas finir de le déstabiliser.

« Je viens juste d’arriver. Je ne sais même pas où aller… Le savez-vous? »

''Oh euh, vous pouvez me tutoyez, vous savez...'', dit-il avec un petit rire nerveux.

Puis, il observa les alentours. Pas de surveillants en vue pour le moment et les autres élèves devaient être soit en cours, soit en sortie. Quand même pour un château aussi larges, il auraient pu mettre des surveillants un peu partout pour faciliter l'arrivée des nouveaux. À croire qu'il avait eu un coup de chance.

Puis, une idée le frappa.

''Oh! Euh, tout d'abord, votre lettre doit vous indiquez dans quelle maison vous allez vivre. Je suis de la maison émeraude. On m'a fait visiter les lieux tout à l'heure''

Il expliqua brièvement comment les quartiers résidentiels fonctionnaient.

''Par contre, je peux pas vraiment vous y emmener puisque je ne peux pas aller à votre étage. Mais...''

Il hésita un instant. Marco ressentait un peu l'enthousiasme d'un petit garçon avec son idée, mais pour Lizbeth... Peut-être qu'elle en avait vu d'autre? Bon, tant pis il se risqua.

''Ça vous dirait une visite guidée du château? Bon, comprenez moi, je viens d'arriver aussi alors... Considérons ça comme explorer un vieux château Victorien?'' lança-t-il avec un sourire enjoué.


(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 21:28



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir



Le jeune homme se présenta et s’inclina, mais sa façon de faire était bien différente de la sienne. Sa mère lui en avait déjà parlé, elle disait qu’en Asie, les manières étaient très différentes d’ici. Les gens s’inclinaient pour montrer le respect. Sa mère lui avait aussi décrit la beauté des temples des montagnes et des cerisiers en fleur (elle adorait les dessiner, faire tomber les pétales roses pour le sourire de sa mère…) Cela lui rappela le rire délicat de sa mère. Le souvenir emplit Lizbeth de chaleur et la rassura. Intérieurement, elle remerciait le garçon de lui avoir fait penser à l’amour maternel qu’elle avait reçu. Malgré qu’elle n’en dit rien, son regard s’était adoucit. Elle ne souriait toujours pas, comme une poupée prise dans la même émotion, mais elle semblait moins anxieuse.

Il lui offrit de le tutoyer. Personne ne tutoyait personne au manoir. Peut-être était-ce normal à l’académie? Étonnée, Lizbeth répondit un peu maladroitement :

« Oh… Vous êtes sûr? Je veux dire… ça ne v… te dérange pas? »

À la mention de la maison Émeraude, Lizbeth se souvenu de la lettre. Elle avait vu une attribution dans sa lettre, il lui fallait seulement la retrouver. Elle chercha dans la poche qui ne gardait pas Cinder et trouva la feuille. Elle y vit l’insigne bleuté de la maison Saphir. Ah, voilà… c’était ça. Donc, les élèves étaient distribués dans de différentes maisons. Elle aurait probablement su que c’était commun de le faire si elle avait été à l’école… mais bon, tout était nouveau pour elle, les gens (les jeunes gens surtout!), le décor, le système scolaire… Elle espéra pouvoir s’y habituer rapidement… la nouveauté avait tendance à la rendre un peu nerveuse. Marco lui expliqua le système de quartiers, ce qui la rassura et répondit à quelques questions sans qu’elle doive demander.

« Je suis dans la maison Saphir, je crois bien. » répondit-elle, finalement.

Le jeune homme lui offrit une visite guidée, avec un ton plutôt enjoué. Son offre ressemblait presqu’à une chasse au trésor, vu son sourire et son air enfantin. Lizbeth ne fut pas dérangé par son cœur d’enfant, elle n’avait pas eu l’occasion de murir beaucoup au manoir. Ses manières lui venait encore de sa mère, qu’elle calquait à la perfection ou presque. Elle avait appris à être silencieuse, même invisible, à éviter les conflits avec son grand-père et à ne pas déranger personne. Elle avait 17 ans, presque 18, mais son ignorance du monde dans lequel elle vivait la rendait peu mature concernant les relations interpersonnelles : Elle ne comprenait pas très bien comment réagir face aux autres. Intérieurement, elle ne rêvait que de vivre des aventures aussi merveilleuses que dans les récits de maman, de pouvoir à son tour raconter son histoire…

L’offre de Marco était très tentante. Et puis, comme il venait de lui dire, lui aussi était nouveau. Il ne la jugerait pas. Les yeux de Lizbeth brillèrent d’anticipation.

« Oui! Je v… te suivrai. »

Elle s’approcha de lui délicatement. Ses pas étaient si légers qu’elle ne produisait aucun bruit. Elle regarda à nouveau autour d’elle, les grandes fenêtres laissaient passé un soleil qui baissait tranquillement pour rayonner à la puissance indiquant l’arrivé de l’après-midi.

« Ce sera comme si nous étions à l’aventure. »

Elle s’empourpra un peu.

« Ah, pardon… Par où allons-nous commencer? »



(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 21:29




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora




Marco ne put s'empêcher d'être surpris d'être aussi à l'aise avec une pure inconnue. Peut-être était trop rapide pour juger, Lizbeth ne montrait pas beaucoup de sourire ou d'expressions, mais ses yeux dégageait une certaine douceur qu'il n'était peu habitué de voir. Il l'a trouvait tout simplement... gentille. Du moins, elle ne le regardait pas avec dégoût, c'était déjà un bon début.

« Oh… Vous êtes sûr? Je veux dire… ça ne v… te dérange pas? »

Il rougit encore peu en secouant la tête. Il ne se considérait pas comme quelqu'un se spécial. Un simple adolescent de la classe moyenne et puis... Ils devaient avoir à peu près le même âge, non? Pourquoi se tutoyer comme des hommes d'affaires? Il ne fit pas part de cette pensée par contre et se contenta d'observer la jeune fille alors qu'elle sortait sa propre lettre.

« Je suis dans la maison Saphir, je crois bien. » répondit-elle, finalement.

Saphir... Marco ne put s'empêcher de se demander comment on différenciait les maisons de l'académie. Pourquoi étaient-ils classés comme des Émeraudes, Saphirs ou Rubis? Types de dons ou personnalités, peut-être? Marco regrettait un peu de ne pas avoir posé plus de questions au surveillant qui lui avait fait sa visite.

D'ailleurs parlant de visite, Marco fut soulagé de voir qu'elle ne se moquait pas de lui, au contraire. Elle semblait presque...enthousiaste.

« Oui! Je v… te suivrai. »

Elle s'approcha un peu de lui, ce qui le déstabilisa un moment.

''Ce n'est rien... J'ai mes gants, aucun risque'', pensa-t-il pour se rassurer.

« Ce sera comme si nous étions à l’aventure. »

Elle s’empourpra un peu. ...C'était sincèrement mignon en fait.

« Ah, pardon… Par où allons-nous commencer? »

''L'aventure... J'aime comment ça sonne!'', lança-t-il, riant un peu.

Bon pour ce qui était de par où...

Il fut interrompit par le cri embarrassant de son large estomac.

''...On pourrait commencer par trouver la... cafétéria, si vous voulez'', dit-il un peu gêné.



(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 21:35



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir



Lizbeth se sentit heureuse de voir que Marco n’était pas embarrassé pas son choix de mots. L’aventure, c’était comme dans les histoires. Des protagonistes qui se préparaient à vivre de nouveaux défis, à voir des endroits irréels et grandioses, à respirer la brise du vent, le parfum des jardins, le…

Surprise, Lizbeth réalisa que depuis qu’elle avait rencontré le jeune homme, elle n’arrêtait pas de s’évader dans ses pensées. Elle s’imaginait et se remémorait beaucoup plus de choses en présence d’une autre personne de son âge. Son grand-père lui, nourrissait seulement les sentiments de regrets et de haines. Marco lui donnait envie de vivre… et presque de sourire. Était-ce l’effet de cette académie? Pourrait-elle retrouver ces émotions perdues au fond d’elle? Et peut-être…

*Grouuuuurrrr.* Un bruit bien distinctif la sortie de sa rêverie. Marco eu l’air troublé un instant. Ça venait de son estomac. Il suggéra de se diriger vers la cafétéria. Lizbeth acquiesça d’un mouvement de la tête. *Grouuurrr* À son tour, son estomac gargouilla en réponse à celui de Marco. Lizbeth rougit de plus belle, consciente que ce bruit était tout à fait normal, vu qu’elle n’avait rien avalé depuis 2 jours. Sa nervosité vis-à-vis la déportation de sa mère et son propre exil l’avait affamée. Son escapade par la forêt n’avait pas aidé non plus. Lizbeth n’était pas très en forme, donc pour ce qui est de courir des kilomètres sur un terrain inégale… Son énergie était à plat et son ventre réclamait son dû.

« Oui, allons-y, Monsieur Marco. » répondit-elle d’une voix un peu gênée.

Ils se mirent en route et marchèrent pendant un moment dans un long couloir orné de vitraux colorés. Lizbeth les regarda avec admiration, les couleurs qui s’y reflétaient étaient simplement magnifiques… De plus, le soleil d’après-midi leur donnait un air féérique avec ses rayons arc-en-ciel. Elle marchait à pas feutrés, avec grâce, les mains jointes au niveau des cuisses. Après deux minutes dans le couloir, ils arrivèrent à l’entrée d’une grande salle de laquelle plusieurs odeurs alléchantes s’échappaient. D’un coup d’œil, Lizbeth remarqua le comptoir de service et l’indiqua d’un geste poli de la main à son compagnon.

« Je crois que ça vient de là-bas. » Elle prit une courte pause, et puis rajouta. « Allons-y? »



(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 21:36




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora



D'un côté, Marco fut un peu rassuré de voir qu'il n'était pas le seul à devoir répondre à l'appel de la nourriture à ce moment-ci. À bien y penser, elle était assez mince et frêle...

''J'espère qu'elle mange bien au moins...'', pensa-t-il, un peu inquiet.

Ils marchèrent ensemble dans les couloirs, ses pas lourds résonnaient un peu, constrastant avec la démarche silencieuse et gracieuse de Miss Lizbeth. Il l'appelait mentalement Miss tout d'un coup, dû à sa manière de l'appeller ''Monsieur Marco''. C'était charmant, bien sûr, mais encore un peu gênant, tout de fois, il n'en dit rien.

Il jeta un regard en coin à la jeune fille, qui semblait toujours perdue dans ses pensées, à observer les alentours avec une certaine curiosité. Cependant, elle était dure à lire. Pas qu'il n'était bon pour lire les gens, loin de là, mais celle-ci allait être un défi de taille à comprendre. Lizbeth confirmait de plus en plus l'image qu'il avait des princesses de contes. Élégante, silencieuse et gracieuse...

Il fallait l'avouer, il avait bien des questions à lui poser. D'où venait-elle? Que faisait-elle dans la vie? Etc... Marco ne savait pas trop par quoi commencer.

Une délicieuse odeur ne tarda pas à parvenir jusqu'à eux et Marco ne put s'empêcher d'afficher un certain sourire soulagé.

« Je crois que ça vient de là-bas. » Elle prit une courte pause, et puis rajouta. « Allons-y? »

''Bien sûr, mademoiselle, avec plaisir'', répondit-il, toujours de sa voix joyeuse et énergique.

N'importe quel personne qui les verraient à ce moment précis se demanderaient ce que deux personnes aussi disparâtres pouvaient bien faire ensemble.

Ils arrivèrent dans la grande salle, présentement peu occupée, puisqu'il n'était pas exactement l'heure du repas, mais il y avait quand même un choix assez intéressant de diverses viandes, salades, et autres pour satisfaire tous les goûts.

''Les dames d'abord?''

(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 21:40



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir



Lizbeth accepta l’offre de son compagnon d’un geste subtil de la tête. Elle s’avança vers le comptoir de service, se servit quelques feuilles de salade, des légumes et un petit plat de bœuf avec des patates. Tout lui paraissait délicieux. Elle n’avait pas l’habitude de pouvoir choisir, alors cette expérience était assez plaisante. Elle ramassa son plateau et s’installa à une table pas trop loin.

Ses manières lui commandaient d’attendre patiemment que Marco la rejoigne avant de commencer à entamer son assiette. Elle sentait la faim lui tordre l’estomac. Avoir son repas juste devant n’aidait pas!

Marco choisit son repas et s’installa non loin d’elle. Ils purent commencer à manger. Lizbeth porta la fourchette à sa bouche délicatement. Elle savoura la première bouchée, puis s’empressa de continuer son assiette. Elle était affamée! Elle se mise à manger très rapidement et se rendit compte de ses actions après avoir vidé son assiette. Elle s’empourpra.

« J’avais très faim… » Dit-elle. « La nourriture était très bonne, tu ne trouves pas? »

Elle épongea ses lèvres avec sa serviette. Elle débarrassa son plateau et le rangea à l’endroit réservé à cet effet. Elle se rassit près de Marco. Elle n’était pas certaine de ce qu’elle devait faire ensuite. Si elle aurait été un peu plus éduquée, elle aurait su comment démarrer une conversation simple, demander comment il allait, ce qu’il l’avait amené ici, d’où il venait… Elle était un peu nerveuse, le silence était un peu lourd. Elle serra ses doigts entre ses mains. Soudain, Lizbeth ressentit la vibration de Cinder qui secouait son petit corps à l’intérieur de sa poche. Elle glissa sa main près d’elle et la ramena sur ses cuisses. Elle baissa les yeux pour bien la voir. Cinder la fixait intensément de ses petits yeux brillants.

Lizbeth devait avoir l’air un peu étrange, à fixer quelque chose qui n’existait pas aux yeux des autres…




(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 21:41




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora



Marco quand à lui, essaya de toute sa volonté de ne pas juste prendre tous ce qu'il aimait. Le poulet frit paraissait très intéressant... Il prit le poisson grillé, une portion de riz qui se voulait raisonnable...Mais qui devint assez généreuse au final. Deux, voir trois légumes... Et finalement sa bonne volonté avait foutu le camp par la fenêtre, il était affamé. Emmenant, son plateau, il suivit Lizbeth à une table non loin et ils commencèrent à manger. Ou plutôt, elle commença son repas.

Ce qui ne le dérangeait nullement, la pauvre méritait bien un bon repas chaud. Non le soucis était... Ah oui, ses supers gants.

Il regarda ses paumes, autrefois faites en fer forgé par son père avec les restants de fonderie. Des gros gants, épais qui le protègerait et l'empêcherait surtout de toucher à d'autres objets. Bien entendu, en les mettant la première fois, Marco les avaient transformés. Chaque fois qu'il posaient les yeux sur eux, cela lui donnait un certain pincement au coeur. Un cruel rappel qu'il ne serait jamais comme les autres. Ils avaient leur utilités, certes, de protéger autrui, mais le hic c'est qu'il pouvait à peine plier ses doigts et avait la même dextérité que quelqu'un ouvrant un paquet avec des gants de four. Donc... Zéro.

S'il les retirait par contre, c'était la table, les couverts ou pire...

Tentant d'être le plus naturel possible, Marco se forca un peu, tenant la fourchette maladroitement entre le pouce et l'index (parce que oui, on pouvait oublier les baguettes dans ce cas-ci) et parvenait à manger un peu. Pour le naturel et la rapidité on pouvait féliciter l'effort, mais c'était tout.

« J’avais très faim… » Dit-elle. « La nourriture était très bonne, tu ne trouves pas? »

Marco cligna un peu des yeux, voyant qu'en effet, la nourriture s'était volatisée et que Lizbeth rougissait légèrement. Le sourire revint sur le visage de l'adolescent.

''Je vous comprends, c'est vrai, elle est délicieuse!'', ajouta-t-il, lui restant encore une bonne moitié de son assiette.

Puis, la jeune fille baissa les yeux, semblant observer quelque chose. D'ailleurs, elle semblait regarder souvent le creux de sa main.

''Quelque chose ne va pas?'', demanda-t-il. Il fallait l'avouer il était curieux.


(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 22:21



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir



Lizbeth observait Cinder intensément depuis quelques minutes. Son petit corps était gris et tout frêle, un seul pas et on l’écraserait. Cette pensée ne rassura pas la jeune fille, qui se mise doucement à caresser la tête du rongeur pour s'assurer qu'elle était bien vivante. Celui-ci ferma les yeux dans une expression de plaisir et secoua son dos vivement. Le regard un peu perdue, Lizbeth avait bien entendu attiré l’attention de son interlocuteur qui lui demanda si quelque chose clochait.

Elle releva la tête et le regarda dans les yeux. Des yeux quelque peu inquiets, mais particulièrement curieux. Elle se ressaisit.

« Désolée, je… en fait… je ne sais pas trop faire la conversation. Je n’ai pas connu beaucoup d’autres personnes, et celles que j’ai connues n’étaient jamais d’humeur à me parler….Je… »

Elle fit une pause. Observa l’assiette et l’ustensile qui tenait tant bien que de mal dans la main d’or gigantesque de Marco. Elle écarquilla les yeux, surprise. Comme pour avec ses lunettes, il ne les avait pas enlevés. Ce pouvoir était donc difficile à contrôler, pensa-t-elle. Elle était curieuse, mais elle avait peur de le blesser… mais comme il semblait apprécier la nourriture beaucoup, elle se sentit triste pour lui. Si elle avait pu lui créer une illusion stable qui « restait » dans la réalité, peut-être aurait-elle pu dessiner quelque chose de plus pratique pour Marco… Dommage. Elle ne pouvait qu'esquisser des images, des ombres, de la fumée qui disparaissait une fois laissée quelque temps. Son pouvoir était peu utile, mais aussi peu envahissant. Elle avait de la chance, pensa-t-elle, mais en même temps si son pouvoir avait été plus fort, elle aurait servi à quelque chose.

« Est-ce que je peux t’aider? » dit-elle finalement. « Ça semble difficile avec les gants, peut-être je pourrais… » Elle rattrapa ses mots. Peut-être elle pourrait faire comme quand sa mère était devenue de moins en moins stable et qu’elle avait dû la nourrir pendant des mois. C’était bête, il penserait probablement qu’elle se moquait de lui.

« Enfin… je veux dire… S’il y a quelque chose que je peux faire. J’aime rendre service. »

Puis elle se lança, peut-être était-ce quelque chose qu’elle ne devrait pas demander, mais comme Marco l’avait vu tout à l’heure utiliser son pouvoir, de façon médiocre en plus, il serait peut-être moins mal à l’aise de parler du sien. Et puis, ça l’intriguait plutôt beaucoup de savoir.

« Hmm… Monsieur Marco… pardonne-moi de te demander, mais… » Elle hésita un moment, inspira et termina finalement sa pensée. « Est-ce que le pouvoir qui t’amènes ici est particulier? »

Elle le fixa en l’attente d’une réponse, les yeux emplis d’une inquiétude sincère et d’une pointe de curiosité.



(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 22:23




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora



« Désolée, je… en fait… je ne sais pas trop faire la conversation. Je n’ai pas connu beaucoup d’autres personnes, et celles que j’ai connues n’étaient jamais d’humeur à me parler….Je… »

Dans quel genre de contexte familial avait-t-elle bien pu vivre? C'était une bien triste pensée, expliquant surement pourquoi elle ne souriait pas.

Ce qui devait arriver arriva et elle remarqua ses gants. Bien sûr qu'ils ne passaient pas innaperçus et allaient attirer la curiosité tôt ou tard. Au moins, ce n'était pas comme si elle l'avait dévisagé dès le départ et ne s'était pas empressée non plus de le bombarder de questions.

« Est-ce que je peux t’aider? » dit-elle finalement. « Ça semble difficile avec les gants, peut-être je pourrais… »

...Pourrait? Il cligna un peu des yeux, son petit tic habituel de curiosité.

« Enfin… je veux dire… S’il y a quelque chose que je peux faire. J’aime rendre service. »

''C'est gentil, mademoiselle, mais je ne crois pas que que vous puissiez aider pour ce genre de situation'' répondit-il avec un sourire triste.

Il espérait sincèrement ne pas l'avoir blessée en disant cela. Elle n'était pas inutile du tout, ça lui faisait en fait un grand bien de parler à quelqu'un de son âge. C'était déjà ça.

« Hmm… Monsieur Marco… pardonne-moi de te demander, mais… » Elle hésita un moment, inspira et termina finalement sa pensée. « Est-ce que le pouvoir qui t’amènes ici est particulier? »

Un autre pincement au coeur survint.

''Oui... on peux dire cela comme ça. D'ailleurs, avant d'en dire plus... J'aimerais aussi savoir, ce qui vous amène. Je veux dire j'ai vu ce qui s'est passé dans le hall d'entrée, mais je dois avouer ne pas vraiment avoir enregistrer ce que vous avez fait'', répliqua-t-il nerveusement.

C'était peu être un peu méchant de sa part de ne pas avoir répondu à sa question, mais d'en avoir posé une lui-même. Il restait à voir comment elle allait réagir. Si Lizbeth lui expliquait vraiment, il allait lui répondre à son tour. Ce serait de toute façon injuste de lui cacher.


(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 22:26



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir



Marco refusa poliment son aide. Lizbeth savait bien qu’elle ne pouvait pas se rendre utile, mais malgré cela, elle était désolée et un peu triste. Elle avait tellement l’habitude de s’occuper de sa mère qu’elle s’était mise à croire que cette dernière n’arrivait pas à vivre sans elle. Ce pouvait être considéré comme un défaut ou une qualité, la volonté presque anormale de Lizbeth à vouloir aider ceux dans le besoin. Peut-être était-ce lié à son propre sentiment d’inutilité dans ce bas monde et qu’elle cherchait à prouver qu’elle avait un rôle à jouer elle aussi.

Dans les yeux du jeune homme, Lizbeth put lire qu’il ne cherchait pas à l’éloigner. Il y avait même une pointe de gratitude, mais elle ne savait pas trop pourquoi. Elle n’oserait pas imaginer qu’il soit heureux de la côtoyer, elle ne valait pas grand-chose.

Lorsqu’elle lui posa sa question, elle sentit qu’elle avait touché un sujet difficile. Elle voyait Marco s’assombrir un peu et elle se maudit intérieurement d’avoir demandé quoique ce soit. Avant qu’elle ne puisse sombrer elle-même dans les remords, il lui répondit :

''Oui... on peut dire cela comme ça. D'ailleurs, avant d'en dire plus... J'aimerais aussi savoir, ce qui vous amène. Je veux dire j'ai vu ce qui s'est passé dans le hall d'entrée, mais je dois avouer ne pas vraiment avoir enregistré ce que vous avez fait.''

Le cœur de Lizbeth se desserra. Par chance, il n’était pas fâché. Il voulait en apprendre plus sur elle. C’était logique, considérant que sa performance un peu plus tôt ne lui avait toujours pas été expliquée et qu’il n’avait pas posé de questions jusqu’ici. Lizbeth inspira profondément, serra délicatement Cinder entre ses doigts et commença à s’expliquer :

« Ce que tu as vu plus tôt était une illusion… une simple copie, une image de moi-même que j’ai créé. »

Ses joues s’empourprèrent un peu en se souvenant qu’elle s’était enfuie comme un chaton terrorisé alors que Marco n’avait montré aucune malveillance. Elle hésita à ajouter plus de détails, mais en apercevant l’intérêt de son interlocuteur et en repensant au contexte qui les avait réunis, elle continua :

« J’ai commencé à dessiner… en fait, je dis dessiner, car je trace les choses que je vois dans ma tête pour les créer dans l’espace qui se trouve près de moi… J’ai commencé pour ma mère… c’est elle qui me décrivait ce qu’elle aimait voir. Avant, je les dessinais sur du papier, et puis un jour j’ai compris que je n’avais même pas besoin de feuille pour faire apparaître mes pensées… Elles s’étaient matérialisées devant ma mère et moi.»

Elle pausa. D’ailleurs, qu’advenait-il de sa mère, là-bas, en Amérique? Mangeait-elle bien? Pouvait-elle raconter ses histoires à quelqu’un d’autre? Qui rendrait ses histoires à la vie? Qui ferait pleuvoir les fleurs pour elle? Ses yeux s’assombrirent un peu.

« …Ce qu’elle adorait voir plus que tout c’était les fleurs de cerisiers… »

En disant cela, Lizbeth traça devant elle de quelques mouvements légers la forme des pétales de cerisiers. Elle avait fermé les yeux pour mieux voir l’image qu’elle se faisait de ces fleurs. Celles-ci apparurent autour d’eux et se multiplièrent rapidement. Quelques pétales tombèrent au gré d’un vent imaginaire dans l’assiette de Marco. Lizbeth ne les remarqua pas, tant elle était absorbée par l’émotion que ce spectacle lui ramenait… une nostalgie doublée d’inquiétude pour la femme qui lui avait donné la vie…



(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 22:30




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora




Marco s'était attendu à toute sortes de réactions, du rejet peut-être, un malaise ou tout bonnement de la colère, mais il s'était trompé sur toute la ligne lorsqu'il vit que Lizbeth commençait à s'ouvrir et répondre à ses questions. L'adolescent l'écouta avec grand intérêt.

« Ce que tu as vu plus tôt était une illusion… une simple copie, une image de moi-même que j’ai créé. »

C'était tellement spécial d'entendre quelqu'un d'autre décrire son pouvoir comme si elle parlait de la pluie et du beau temps. Marco s'attendait déjà à ce que cela prenne du temps à s'habituer avec cette nouvelle situation, mais c'était étrangement rassurant de savoir que d'autres personnes possédaient un don. Du moins dans le cas de Lizbeth, cela sonnait comme un don.

« J’ai commencé à dessiner… en fait, je dis dessiner, car je trace les choses que je vois dans ma tête pour les créer dans l’espace qui se trouve près de moi… J’ai commencé pour ma mère… c’est elle qui me décrivait ce qu’elle aimait voir. Avant, je les dessinais sur du papier, et puis un jour j’ai compris que je n’avais même pas besoin de feuille pour faire apparaître mes pensées… Elles s’étaient matérialisées devant ma mère et moi.»

Marco eut un pincement au coeur en repensant à sa propre mère et quelque part au fond de lui-même, il enviait Lizbeth. Elle pouvait utiliser son don pour faire sourire sa mère alors que de son côté il n'avait inspiré que de la peur. Il capta toute fois un ton mélancolique dans la voix de la jeune fille.

« …Ce qu’elle adorait voir plus que tout c’était les fleurs de cerisiers… »

Devant ses yeux ébahis, Marco put voir lui-même les pétales rosées virevolter avec grâce. La nostalgie l'emporta sur son ammerturme temporaire. Posant à nouveau le regard sur la jeune fille, il voyait encore cette même expression distante, perdue dans des souvenirs qui ne semblaient pas évoquer que de la joie.

Sans trop savoir pourquoi, l'adolescent prit une résolution à ce moment précis. Il voulait la voir sourire, si ce ne serait pas aujourd'hui, cela allait être demain ou peu importe le temps que ça allait prendre. Il ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle n'en serait qu'encore plus belle si elle affichait un visage heureux...

Évidemment, cette pensée le fit s'empourprer à son tour et il secoua un peu la tête pour se ramener à la réalité.

''C'est un don magnifique, mademoiselle. Vous pouvez en être fière et sincèrement, je suis sûre que votre mère a dut apprécié ce spectacle autant que moi. C'est assez rafraîchissant de revoir un apercu de mon pays natal'', ajouta-t-il sincèrement.

Il posa le regard sur son lourd gant avant de prévenir Lizbeth.

''Je tiens seulement à prévenir de gardez vos distances de mes mains. Je...Je ne sais pas à quel point mon pouvoir peu...affecter et je ne veux pas prendre de risques. C'est pourquoi, mon père a eu l'idée de prendre cette précaution.''

Il tourna un peu son avant-bras, révelant une petite attache métallique, qu'il lui suffisait de relever d'un coup de son autre main pour ouvrir le gant en deux. Marco grimaça un peu, sortant sa large main, plutôt attrophiée. Sentir l'air libre sur sa peau était assez rafraîchissant comme s'il venait juste de la libérer d'un plâtre. Il remua légèrement les doigts pour refaire circuler le sang et avec une grande prudence, il ramassa sa fourchette.

La couleur argentée de l'ustencile laissa place à une couleur doré en l'espace de quelques secondes. Toujours avec délicatesse, il la déposa sur la table et posa son doigt sur l'une des cuisses de poulet dans son assiette et obtint le même résultat.

''...Ce que je touche se transforme en or. Vous connaissez peut-être l'histoire mythologique du Roi Midas? Mon père était un grand fan de mythologies en tout genre, je n'avais pas trop le choix de connaître cette histoire là. Le roi avait obtenu le pouvoir d'avoir toutes les richesses qu'il désirait à porter de main, mais il ne pouvait ni manger ni boire. Dans une autre version du récit, il avait transformé sa propre fille par mégarde.'', raconta Marco avec une certaine tristesse.

Plus il entendait cette histoire, moins il l'aimait.

''Je ne contrôle pas cette abilité. Je ne décide pas si je transforme cette fourchette ou si je transforme ou pas cette nourriture. J'y touche et puis... voilà'', résuma-t-il, remettant son gant.

Tout le confort du monde ne valait pas la vie d'autruit, après tout.

''Ce n'est pas très pratique pour dessiner... Je... Je suis un peu artiste moi-même. J'ai fait du dessin et un peu de photo par-ci, par là avant. Je n'ai pas de mal à vous imaginer plus talentueuse que moi'', dit-il, souriant toujours, tentant de dissimuler le fond de tristesse.



(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 22:32



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir



Alors qu’elle lui décrivait son pouvoir, Marco l’écoutait attentivement, l’air positivement intéressé. Les pétales de Lizbeth tombaient en douceur autour d’eux. Le jeune homme esquissa un sourire nostalgique, comme s’il connaissait bien la couleur de cette illusion. Lizbeth se dit intérieurement qu’elle avait eu raison de croire qu’il était d’origine asiatique (déjà, son nom pointait dans cette direction). Son regard sur les fleurs de cerisiers était celui de quelqu’un qui avait vécu des après-midi doux de printemps à marcher sous ces arbres majestueux. Lizbeth ressentit une pointe d’envie, ce qu’elle aimerait pouvoir les voir elle aussi. Lizbeth inspira doucement, redirigeant ses pensées sur sa mère, son rire cristallin…

Marco l’interpella gentiment, ce qui ramena son attention vers le jeune homme. Son visage semblait décisif, comme s’il venait de prendre une résolution secrète et que celle-ci l’emplissait d’une motivation inespérée.

''C'est un don magnifique, mademoiselle. Vous pouvez en être fière et sincèrement, je suis sûre que votre mère a dut apprécié ce spectacle autant que moi. C'est assez rafraîchissant de revoir un aperçu de mon pays natal'', ajouta-t-il sincèrement.

Marco qualifiait son pouvoir de « don ». Lizbeth aimait cette façon de l’appeler. Il était vrai qu’à comparer à plusieurs autres élèves de l’académie, son pouvoir n’était pas dommageable. En même temps, il n’était pas très pratique mis à part pour duper les autres et s’enfuir lâchement… Les mots de Marco emplir la jeune fille d’une vague de chaleur inattendue. Personne d’autre, sa mère étant la seule exception, ne lui avait fait de tels compliments dans sa vie ou même simplement démontré de l’intérêt pour ce qu’elle pouvait accomplir. Lizbeth ressentait l’admiration que Marco portait sur son simple dessin comme un frisson agréable. Était-ce normal de ressentir autant de choses dans la même journée?

Lorsque Marco mentionna son pays natal, Lizbeth comprit qu’elle ne s’était pas trompée. Elle eut soudain envie de lui poser tout un tas de questions, si les arbres étaient vraiment aussi beau que ce qu’elle dessinait, s’il avait vu l’océan, s’il allait au temple accrocher des vœux, s’il avait goûté à la crème glacée rouge, s’il…

Le regard du jeune homme s’était empli d’une lourde charge. Elle se souvint qu’il avait convenu de lui aussi lui parler de ce qui l’amenait à l’académie et visiblement ce n’était pas si simple d’en parler.

''Je tiens seulement à prévenir de gardez vos distances de mes mains. Je...Je ne sais pas à quel point mon pouvoir peu...affecter et je ne veux pas prendre de risques. C'est pourquoi, mon père a eu l'idée de prendre cette précaution.''

Il ôta un de ses gants et se dégourdit les doigts un peu. Il ne devait pas les enlever souvent, à l’état de sa main. Lizbeth observa quelques lésions rougeâtres un peu partout qui montraient des signes clairs que sa main manquait de mouvement. Sa peau était légèrement plus foncée au niveau du poignet, là où le soleil pouvait l’atteindre. Lizbeth regardait attentivement, inquiète. Elle n’avait pas peur de sa difformité, mais se demandait sincèrement comment il pouvait vraiment passer jour après jour avec ses gants… Marco empoigna sa fourchette, qui paraissait bien plus grande maintenant qu’elle était dans sa vraie main, et soudain quelque chose d’inattendu se produisit sous les yeux de la jeune fille. La couleur argenté de l’ustensile sembla s’évaporer pour laisser place à la couleur de l’or pur. Les yeux écarquillés, elle exprima sa surprise :

« Mais… Comment…? »

Marco lui résuma le récit du Roi Midas, l’homme qui changeait tout en or. Son regard était triste, signe qu’il avait probablement vécu plusieurs difficultés par rapport à son pouvoir. Il mentionna d’ailleurs que ce don n’était pas sous son contrôle, qu’il ne savait donc pas s’il transformerait une autre personne en or par accident… Lizbeth se sentit sincèrement malheureuse pour Marco. Elle n’avait peut-être pas eu l’amour d’un père, de son grand-père ou de jeunes de son âge, mais elle avait pu serrer sa mère dans ses bras, s’agripper à ses vêtements, dormir en lui tenant la main… Elle s’imaginait que Marco n’avait pas toujours eu ce luxe.

''Ce n'est pas très pratique pour dessiner... Je... Je suis un peu artiste moi-même. J'ai fait du dessin et un peu de photo par-ci, par là avant. Je n'ai pas de mal à vous imaginer plus talentueuse que moi'' lui avait-il répondu, un sourire mélancolique au visage.

En écoutant sa dernière révélation, Lizbeth sentit naître en elle une idée. Elle porta une main à son visage, les doigts près de la bouche, et pencha légèrement la tête montrant qu’elle réfléchissait. Peut-être ne serait-il pas d’accord, mais elle se dit qu’elle ne pourrait pas savoir si elle ne le demandait pas… Enfin, il fallait tenter. Elle commença tout d’abord par répondre au récit du jeune homme :

« Je suis désolée d’apprendre que ce pouvoir te complique la vie... Si je pouvais te dessiner des gants qui étaient plus pratique, je le ferais… Mais mes créations ne tiennent pas dans la réalité bien longtemps… et plus j’y mets d’efforts, plus je me fatigue. Si je ne dose pas bien, je peux perdre connaissance. » Elle fit une légère pause. « Parfois, moi aussi je ne contrôle pas très bien… Enfin, tout à l’heure c’était assez médiocre comme dessin… Si mon cœur n’est pas calme, » Elle posa une main fermée sur sa poitrine, l’air impuissante, « …les dessins seront effacés, méconnaissables… »

‘Et je ne pourrai plus me cacher,’ pensa-t-elle secrètement.

Elle regarda un instant par la fenêtre. Le soleil était toujours très présent, il réchauffait la pièce et touchait à leur table de sa lumière. Les carreaux se dessinaient sur leur plateau-repas. Les derniers pétales de cerisiers s’évaporaient dans une petite fumée qui étincelait subtilement.

« Ça ne se compare pas, je comprends bien… Mais je crois que cet endroit… » Elle balaya l’endroit d’un regard curieux. « …pourra sans doute te permettre de le contrôler mieux. »

Lizbeth se leva de table gracieusement. Elle continua pour révéler ce à quoi elle avait pensé :

« Pour ce qui est de tes dessins… Si tu veux un jour essayer de me les décrire, je pourrai les esquisser pour toi… Je n’ai jamais vu de cerisiers en fleur. Je n’ai pas beaucoup de talents pour autre chose, mais pour visualiser une image, je suis très habile. »

Elle l’observa, attendant patiemment sa réaction.



(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Marco Wakasa le Dim 15 Oct - 22:35




Le vent d'un
 
meilleur  avenir
Feat Lizbeth J. Eleonora



Marco avait observé la réaction de son interlocutrice et devait avouer se sentir soulagé. Elle avait exprimé la stupéfaction, mais ne semblait pas le craindre, au contraire, elle semblait même compatir avec lui. Il se sentait presque bête d'avoir hésiter autant à se confier.

« Je suis désolée d’apprendre que ce pouvoir te complique la vie... Si je pouvais te dessiner des gants qui étaient plus pratique, je le ferais… Mais mes créations ne tiennent pas dans la réalité bien longtemps… et plus j’y mets d’efforts, plus je me fatigue. Si je ne dose pas bien, je peux perdre connaissance. » Elle fit une légère pause. « Parfois, moi aussi je ne contrôle pas très bien… Enfin, tout à l’heure c’était assez médiocre comme dessin… Si mon cœur n’est pas calme, » Elle posa une main fermée sur sa poitrine, l’air impuissante, « …les dessins seront effacés, méconnaissables… »

''Oh! C'est gentil, mais s'il vous plaît ne prenez pas autant de risques pour moi.'', dit-il.

Il repensa à la scène de leur rencontre et se demanda d'ailleurs comment il avait pu être aussi naif et également pourquoi avait-elle utilisé son pouvoir d'ailleurs. Il n'en était pas fâché, mais il ne pouvait s'empêcher de se demander si c'était son arrivée dans un lieu inconnu qui l'avait déstabilisée ou s'il lui avait fait peur.

« Ça ne se compare pas, je comprends bien… Mais je crois que cet endroit… » Elle balaya l’endroit d’un regard curieux. « …pourra sans doute te permettre de le contrôler mieux. »

Comme il souhaitait que ce soit le cas... Si déjà il y avait une manière de savoir s'il représentait un quelquonque danger pour quelqu'un, cela l'aiderait déjà à mieux dormir la nuit. Il fallait l'avouer, la chaleur humaine lui manquait. Enfin, pas que quelqu'un de normal voudrait l'approcher de toute façon, mais s'il avait pu prouver à ses parents qu'il ne les mettraient pas en danger... Il balayait cette pensée de son esprit, ne souhaitant pas se déprimer lui-même.

Lizbeth se leva de table gracieusement. Elle continua pour révéler ce à quoi elle avait pensé :

« Pour ce qui est de tes dessins… Si tu veux un jour essayer de me les décrire, je pourrai les esquisser pour toi… Je n’ai jamais vu de cerisiers en fleur. Je n’ai pas beaucoup de talents pour autre chose, mais pour visualiser une image, je suis très habile. »

''C'est gentil, du moment que cela ne vous épuise pas, j'aimerais bien les revoir à nouveau. Pour être honnête, ça fait très longtemps moi-même que je n'ai pas vécu au Japon. Je suis né là-bas et j'y ai passé quelques années, mais mon père est américain, j'ai passé le plus d'années à Boston'', avoua-t-il, espérant ne pas décevoir Lizbeth qui semblait avoir beaucoup d'intérêt pour le pays du soleil levant.

''D'ailleurs, d'où venez-vous mademoiselle Lizbeth? J'aimerais beaucoup en apprendre plus sur vous, on pourrait discuter en reprenant notre exploration des lieux, maintenant que nous avons rechargé notre énergie'', proposa-t-il.


(c) Rin sur Epicode
avatar
Marco Wakasa

Messages : 151
Date d'inscription : 14/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Invité le Dim 15 Oct - 22:53



Château
Nom :J. Eleonora
Prénom : Lizbeth
Âge : 17 ans
Maison : Saphir

Le vent d'un meilleur avenir



Lizbeth se sentit rassurée. Marco semblait avoir été déchargé d’un lourd fardeau. C’était compréhensible, vu la nature de son pouvoir et les incertitudes qui le suivaient constamment. Il était d’accord pour les dessins et Lizbeth se sentit heureuse de pouvoir à nouveau servir à quelqu’un. Ces images qu’elle créait n’étaient pas aussi agréables à regarder lorsqu’elle était la seule spectatrice.

Il lui avoua n’avoir été que quelques années au Japon, que la majorité de sa vie il avait vécu à Boston. Lizbeth savait que c’était une ville en Amérique, mais elle n’avait aucune idée comment celle-ci était, ce qu’on pouvait y faire, ou même de l’histoire. Sa mère n’y était pas passée, alors elle ne lui en avait pas parlé. Lizbeth répondit, curieuse :

« Il faudra me la décrire un jour, car je n’y suis jamais ‘allée’ avec ma mère… » Elle avait mis un accent particulier sur le mot ‘allée’… un accent avec une pointe de nostalgie et de déception. « Enfin, je ne suis allée nulle part pour être honnête. »

Elle regarda à nouveau par la fenêtre. Quelques heures plus tôt, elle avait effectué son premier vrai voyage à bord d’une voiture noire comme la mort, en compagnie d’un chauffeur désintéressé et vers une destination vouée à faire d’elle une femme docile. Ses yeux s’assombrir en se remémorant le long voyage qui ne l’avait pas enjoué du tout, contrairement à ses attentes à force d’écouter les histoires de maman. Elle s’était renfermée sur elle-même pour s’empêcher de se briser en mille morceaux. Elle sentit un poids se former dans sa poitrine alors qu’elle y repensait et y porta la main.

Son escapade dans la forêt, d'autre part, lui avait beaucoup plu. Le vent sur son visage, le bruit des branches qui s’étaient cassées sous ses pieds, les feuilles lui fouettant le visage au passage, l’odeur irréelle de la nature… Tout avait semblé réveiller en elle un désir de liberté, une ouverture sur le monde qu’elle n’avait jamais vécu. Son cœur sembla se desserré alors qu’elle se remémorait la fraîcheur de la bruine matinale sur sa peau. Marco la sortit de sa rêverie :

''D'ailleurs, d'où venez-vous mademoiselle Lizbeth? J'aimerais beaucoup en apprendre plus sur vous, on pourrait discuter en reprenant notre exploration des lieux, maintenant que nous avons rechargé notre énergie'', proposa-t-il.

Oh… Il serait sûrement déçu d’apprendre qu’elle n’était pas très particulière sur ce point. Enfin… Elle emboita le pas et répondit d’une petite voix :

« Marchons un peu, je pourrai raconter en chemin… »

Elle ne voulait pas sa voix si désolée, mais elle n’y pouvait rien. L’histoire de sa vie n’était pas bien passionnante et elle s’inquiétait que Marco la trouve aussi banale qu’elle-même.

Les deux adolescents suivirent un couloir pendant un moment dans le silence et passèrent devant plusieurs salles de classe. Lizbeth remarqua le nom de plusieurs professeurs et se demanda si elle serait à l’aise dans des classes aussi remplies.

Ils avancèrent vers l’Est, en direction du bureau du directeur visiblement, à en croire les indications présentes un peu partout dans les couloirs. Lizbeth inspira profondément et caressa Cinder, s’étant faufilé dans sa poche à nouveau, d’un mouvement relaxant et répétitif. Elle cherchait une façon d’expliquer qu’elle avait été séquestrée toute sa vie, sans que cela paraisse trop terrible pour son interlocuteur. Elle s’arrêta juste un pas avant qu’ils atteignent une nouvelle intersection. Elle s’appuya contre le mur le plus proche et ouvrit finalement la bouche :

« Désolée, j’espère que je ne t’es pas trop inquiété à ne rien dire… »

Elle avait amplement conscience qu’il devait ressentir un malaise similaire à celui qu’elle avait ressenti lorsqu’elle l’avait questionné par rapport à son pouvoir. Comme elle ne souhaitait pas qu’il se sente mal plus longtemps, elle s’empressa de rajouter :

« En fait… Je n’ai pas été plus loin que le manoir de mon grand-père. En banlieue londonienne. Je n’ai même jamais vu Londres. Je ne… sortais pas beaucoup. »

Elle soupira légèrement.

« Mais ma mère a vu le monde avant de m’avoir. Elle m’a tout raconté! » Dit-elle avec plus de vivacité.

Elle dessina une version miniature du London Bridge et de la grande roue près du fleuve, le London Eye, éclairé par de petites lumières bleues qui scintillaient comme des étoiles. Ce n’était pas à la perfection, mais les détails étaient tout de même très proches de l’original.



(c) Yumiko sur Académie Tsuki
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vent d'un meilleur avenir (Flashback) - Lizbeth et Marco

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum